Top 15 – Conseils pour préserver l’aîné à l’arrivée de bébé

Comme 80% (Plus ?) des futures mamans et malgré le faite que ce soit une seconde grossesse et bien j’ai participé à une dizaine de cours de préparation à l’accouchement.  Confort de la grossesse,  relaxation, positions pour le travail, gestion de la douleur, dilatation, la poussée l’allaitement mais celui qui a retenu toute mon attention est celui sur l’accueil d’un deuxième enfant. Car oui, l’équation n’est pas la même que lors de ma première grossesse, au milieu il y a un petit bout de 2 ans qui était jusqu’à maintenant au centre de notre univers. J’ai à cœur de l’aider au mieux à accueillir son petit frère le plus sereinement possible, sans qu’un sentiment d’abandon ou de peur ne la submerge. Et ce cours m’a donné beaucoup de clef que je tenais à vous partager :

L’accueil d’un deuxième enfant se joue déjà pendant la grossesse. Un bébé, une grossesse, un petit frère, une petite sœur, devenir grand frère ou grande sœur, être 4 à la maison… tout est nouveau, tout peut être source d’inquiétude puisqu’il ne met pas d’image sur tout ces mots et pourtant avec ces 5 conseils on peut les aider et les réconforter.

— 1 —

Laisser son aîné créer des liens avec le bébé.

On pense souvent à dire à son aîné« touche mon ventre », « dis bonjour au bébé », « fais lui un bisous » mais cette relation est finalement à sens unique. Pour établir des liens avec son petit frère ou sa petite sœur, notre aîné a besoin de savoir que bébé s’intéresse aussi à lui. Il ne faut donc pas hésiter à lui dire également « Ton petit frère aime beaucoup tes câlins », « oh bébé à réagit a ta voix » « bébé m’a donnée un petit coup pour te dire bonjour »… C’est le début de ce lien si fort qui existera entre eux

— 2—

Mettre des images sur les mots

L’aîné entend souvent parler de son petit frère ou sa petite sœur mais qu’est ce que cela représente pour lui ? Peut-être s’imagine t-il qu’un copain (comme les enfants de la crèche ou de l’école) va venir à la maison ? Peut-être ne s’imagine t-il pas qu’il s’agit d’un tout petit bébé qui ne sait ni parler, ni se déplacer, ni manger et qui pleure souvent…  le temps calme de la lecture est un bon moyen de le familiariser avec le quotidien d’un bébé à la maison ! Retrouvez un top 10 des livres qui expliquent la grossesse et les angoisses associées ici.

— 3 —

Le laisser régresser 

On pourra lui énumérer tous les avantages d’être un « grand » et le féliciter de ses progrès, mais il ne n’est pas fou. Notre aîné comprend bien qu’autonomie ne rime pas avec bras de maman  et attention de papa ^^ Il a de nouveau envie de prendre le biberon dans vos bras, attirer votre attention en marchant à 4 pattes ou en demandant d’être porté ? Ils sont intelligents ces petits quand même ! ahah ! Laissez le redevenir bébé ou fusionnel avec vous, ce n’est qu’un passage qui lui permettra de se rassurer en sachant que papa et maman seront toujours là pour lui quoiqu’il arrive.

— 4 —

Ne pas le saturer

L’arrivée de bébé est anxiogène pour tout le monde et particulièrement pour notre aîné. Lui qui a vécu 2, 3 ou 4 ans comme le « centre du monde » ou du moins souvent la principale source de préoccupation de ses parents, entend parler souvent (très trop souvent) de ce nouvel arrivant. Il faut certes le préparer mais ne pas le saturer. A petites doses, l’associer à certains préparatifs seulement. Ne pas lui en parler tous les jours donc ! On peut par exemple demander à notre grand loulou de choisir un doudou pour son petit frère ou sa petite sœur qu’il pourra lui offrir à la maternité… mais seulement s’il le désire !

— 5 —

Lui laisser entrevoir ce nouvel équilibre familial 

Toujours dans l’optique que les choses soient les plus concrètes possibles, il est nécessaire pour  notre grand de visualiser le nouvel équilibre familial qui va se construire à l’arrivée de bébé. Comme l’explique la psychothérapeute Nicole Prieur : «Le sentiment fraternel fait de complicité et de solidarité tel que tous les parents le rêvent n’est pas donné d’emblée, il se construit. ». Pour que bébé ne soit pas considéré comme un intrus et que ce nouvel équilibre familial soit « visuel », vous pouvez coller sur le frigo (ou un autre lieu de passage où votre loulou(te) passe souvent dans la journée) un cœur séparé en 4 avec la photo de papa, maman, loulou(te) et le bébé (en veillant à faire des parts égales entre les enfants, il n’y en a pas un qui doit prendre plus de place que l’autre dans ce cœur ^^). Pour Jade nous avons collé ce cœur sur la porte du placard à gâteaux, elle le voit tous les jours et tous les jours elle cite : papa, maman, Jade et petit frère…

IMG_20180228_102729.PNG

La rencontre entre nos bébés est un moment clef, je sais déjà que je vais pleurer ! Mais gardons la tête froide, notre aîné n’a pas la même vision idyllique que nous et certains points auront peut être beaucoup d’importance pour lui. Pour l’aider à vivre le plus sereinement possible cette belle rencontre, certains points peuvent faire la différence :

— 1 —

Lui donner la priorité

Nous l’avons peut-être laissé de façon hâtive et désordonné à ses grands-parents, la voisine ou la nounou avant de partir à la maternité. Nous lui avons peut être communiqué notre stress, il a peut-être eu peur pour sa maman qui souffrait de contractions ou bien, alors qu’il c’était endormi dans son lit, il se réveille chez papi et mamie sans papa et maman car son petit frère ou sa petite sœur a décidé de venir dans la nuit…. Alors lorsque notre grand va se rendre à la maternité ce n’est pour qu’une seule chose : retrouver maman ! Il sera donc nécessaire de s’accorder et ne pas avoir bébé dans les bras lors de l’arrivée de son aîné. Il pourra se sentir « remplacé ». Il est préférable d’avoir les bras libres pour accueillir son grand et lui faire un énorme câlin et un énorme bisou avant de lui présenter son petit frère ou sa petite sœur tranquillement installé dans son berceau.

— 2 —

Etre en petit comité 

Si vous l’avez laissé la veille chez ses grands-parents vous vous serrez peut être imaginé qu’il serait pratique que papi et mamie emmène votre grand à la maternité pour faire la rencontre de son petit frère ou de sa petite sœur. C’est peut être une mauvaise idée… la rencontre devrait se faire en petit comité. Le cercle familial : papa, maman, bébé et lui ; c’est l’idéal !  On connait l’enthousiasme des grands-parents qui vont se jeter sur le berceau pour apercevoir la frimousse de ce nouveau trésor et commencer les spéculations « il a la bouche de son papa mais les yeux de maman! ». Partager l’attention de son papa et de sa maman sera déjà une grande étape alors voir que son papi et sa mamie le délaisser également… beaucoup trop de choses à gérer en même temps ! Step by step !

— 3 —

Conforter son lien avec maman

Pour conforter son lien avec maman, le faite d’avoir une photo de lui et maman (bien en évidence sur la table de nuit) le confortera dans l’idée que vous ne l’oubliez pas ! Il sera rassuré. Pour Jade, dans sa boite de grande sœur (article ici) je lui ai glissé un cadre avec une photo de nous deux que papa pourra mettre près de son lit. En ayant cette même photo dans ma chambre à la maternité, je pourrai expliquer à Jade que je lui fait un bisou tous les soirs et qu’elle pourra elle aussi me faire un bisou avant de faire dodo.

— 4 —

Lui donner l’attention de son petit frère / petite sœur 

Votre grand aura peut être prévu d’offrir à son petit frère ou sa petite sœur un petit cadeau, mais comme je le répète souvent, les enfants sont des comptables de preuves d’amour. Les sentiments et l’amour sont des notions flous pour eux alors ils comptent en nombre de preuves. Et si son petit frère ou sa petite sœur lui offrait également un petit cadeau ? Pas grand chose, une petite attention (ba oui on avait pas non plus le magasin Toys R Us dans le ventre !) Mais cela suffit à lui montrer que bébé est lui aussi content de le rencontrer.

— 5 —

Le cœur sur la main 

Si après cette rencontre votre grand à du mal à vous dire au-revoir et vous laisser seule avec son petit frère ou sa petite sœur, vous pouvez dessiner un cœur sur sa main et sur la vôtre. Vous pourrez alors lui dire que ce cœur ne vous quittera pas et que s’il a envie de vous faire un bisou alors que vous n’êtes pas encore rentré à la maison, il pourra faire un bisou sur le petit cœur et vous le recevrez.

De retour à la maison, il va falloir retrouver un équilibre familial et une nouvelle « routine ». Oui mais pas seulement avec bébé, mais à 4 !

— 1 —

Commencer une vie à 4

La question de notre aîné est : « Est-ce que je continue d’exister ? Est-ce que je vais avoir encore une place importante pour mes parents ? ». Pour débuter et trouver ce nouvel équilibre familial, il est important (si possible) de revenir à 4 à la maison. C’est symbolique. Une nouvelle vie commence à 4 et tout le monde va prendre ses repères en même temps.

— 2 —

Le rassurer

Encore et encore et encore… Alors qu’il sera à côté de vous ou en train de jouer à quelques mètres vous allez sortir un « Je t’aime mon bébé »… et là… soit votre grand va se retourner et vous reprendre « et moi ????? » ou bien il ne va rien dire mais n’en pensera pas moins… Toujours à tenir les comptes des preuves d’amour, dites-lui que vous l’aimez autant qu’avant et autant de fois que vous le direz à son petit frère ou sa petite sœur.

— 3 —

Préserver notre précieux lien  

Bébé va vous prendre beaucoup de temps et d’énergie mais essayez de passer du temps avec votre aîné, en tête à tête. Lui parler, le consoler, jouer avec lui sans s’inquiéter de son bébé. Il n’a pas besoin que vous lui consacré beaucoup de temps, mais plutôt du temps de qualité où il sera au centre de votre attention.

— 4 —

Le laisser être un enfant 

Afin de vous faire plaisir et de garder une place importante dans ce nouvel équilibre familial, votre grand va avoir tendance à penser qu’il doit s’occuper de son petit frère ou de sa petite sœur. Et pourtant, même si nous adorerons voir notre grand s’occuper de notre bébé, il faut éviter qu’il se sente obligé de s’en occuper et bien lui dire « Tu peux m’aider si tu en as envie mais tu n’es pas obligé ». Il n’a pas besoin de s’occuper de son petit frère ou de sa petite sœur pour mériter votre amour et votre attention. Il est donc nécessaire de le laisser dans son rôle. Ce n’est pas parce qu’il est devenu le plus grand qu’il faut lui demander de penser en « grand ». On peut lui dire que s’il veut, il peut chanter une chanson mais il n’est pas obligé de lui donner le biberon, de nous aider à changer sa couche ou même d’avoir de l’affection pour son petit frère ou sa petite sœur. Ça, c’est notre rôle. Permettez-lui de rester petit.

— 5 —

Le préserver

Enfin, si certains proches lui ramenaient toujours un petit cadeau lors de leurs venues à la maison (grand-parent, oncle, tante etc…) essayer de les mettre en garde de venir avec une bricole pour votre grand et pas seulement pour le petit nouveau afin de ne pas « briser » d’un seul coup cette habitude qu’il associera forcément avec l’arrivée de son petit frère et de sa petite sœur.

facetune_16-02-2018-15-22-39

avec toutes ces clefs, je ne sais pas si Jade vivra avec sérénités l’arrivée de son petit frère mais j’aurai essayé !

Belle rencontre !

Marine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s